Crise sanitaire : des dispositifs pour aider les locataires

Crise sanitaire : des dispositifs pour aider les locataires

Afin poursuivre son activité et accompagner ses locataires, l’office HLM Terres du Sud Habitat (TSH) a mis en place un ensemble d’actions. Les locataires en habitat privés peuvent également s’appuyer, en cas de difficultés pour payer leur loyer, sur des dispositions prises par le Gouvernement, l’Assemblée des Départements de France (ADF) et l’Agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL).

« Pour le moment, tout se passe bien. Nos chargés de clientèle et notre service social prennent en charge toutes les demandes d’explications sur le paiement des loyers et apportent des solutions de paiements aux locataires qui les contactent », indique Nathalie Gavory, en charge de la communication de Terres du Sud Habitat (TSH). Les équipes de l’Office HLM seynois se sont en effet organisées depuis le début du confinement pour informer et accompagner les locataires durant cette période de crise sanitaire, et ce, alors que la plupart des agents sont en télétravail*.

« Nous avons diffusé à tous nos locataires une note explicative concernant le paiement des loyers durant cette période de crise, rapporte-t-elle. Nous leur avons expliqué que si l’un d’entre eux rencontrait des difficultés de paiement, il fallait qu’il se manifeste auprès de nos services (notes explicatives et modalités ci-après). » Les services de l’office étudient les situations au cas par cas afin de pouvoir proposer un échéancier pour étaler le paiement des loyers ou la mobilisation des aides existantes (type Fonds de solidarité pour le logements). TSH a également mis en place un dispositif d’information des locataires et de solidarité (lire également plus bas). Toutes les informations utiles et actualités liées à l’épidémie de Covid-19  sont à retrouver sur la page Facebook TSH et sur le site: www.tshabitat.fr.

Des dispositifs mis en place par le Gouvernement, l’ADF et l’ANIL

Le Ministère de la cohésion des territoires informe également les locataires qui se retrouveraient en difficulté pour payer leur loyer, dans le contexte de l’épidémie du coronavirus – Covid-19, qu’ils pourront s’appuyer sur les dispositifs mis en place par le Gouvernement, l’Assemblée des Départements de France (ADF) et l’Agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL).

Des mesures ont en effet été prises pour maintenir le revenu des Français et assurer leur capacité à payer leurs charges, notamment leur loyer. Ainsi, la continuité des droits aux aides sociales versées par les Caisses d’allocations familiales (CAF) sera assurée, le recours au chômage partiel a été simplifié et renforcé.

Si, malgré cela, communique le Ministère de la cohésion des territoires, certains Français rencontraient des difficultés à assurer le paiement de leurs loyers d’habitation, « ils sont évidemment invités à contacter rapidement leur propriétaire pour expliquer leur situation particulière« .

Le Gouvernement et l’Assemblée des Départements de France (ADF) ont par ailleurs mobilisé l’Agence nationale pour l’Information sur le logement (ANIL) qui accompagne ceux qui en ont besoin. Les conseillers des agences départementales sont joignables au 0805 16 00 75 pour les aider à trouver une solution juridique et leur présenter les différentes aides financières existantes.

Parmi celles-ci, les aides du Fonds de solidarité pour le logement (FSL), se montant à près de 350 millions d’euros placées sous la responsabilité des conseils départementaux, pourront être utilement mobilisées en faveur des locataires les plus fragiles.

L’ADF s’engage à ce que les dossiers puissent être instruits rapidement et faire l’objet d’un examen individuel et circonstancié. Un comité de suivi sera mis en place entre l’Etat et l’ADF pour s’assurer que les moyens mobilisés répondent aux besoins identifiés dans chaque territoire.

A TSH : une communication « solidaire et de crise »

Au niveau local, Terres du Sud Habitat (TSH) utilise ses différents supports et moyens de communication (affichage, Facebook, site web, boitage, sms, campagne de phoning pour favoriser le « bien vivre ensemble » des résidences et rappeler les gestes et règles à respecter en la circonstance particulière dans ce contexte particulier de crise sanitaire et d’obligation de confinement. L’office promeut également la démarche « Voisins solidaires » (plus d’infos ci-après).

« Nous recensons actuellement et dans un premier temps, tous les locataires isolés de 70 ans et plus ainsi que les locataires isolés percevant l’Allocation adulte handicapé (AAH). Ces locataires seront tous contactés par nos chargés de clientèle afin de prendre des nouvelles et de s’assurer qu’ils disposent bien de l’autonomie nécessaire ou d’un réseau leur permettant de répondre à leur besoins essentiels (nourriture, médicaments, etc.). Nous élargirons ensuite ce dispositif aux locataires n’entrant pas dans ce cadre mais pour lesquels des situations délicates nous aurons été signalées« , explique la responsable de communication de TSH. « Dans le même temps, poursuit-elle, notre équipe de proximité réalise un phoning solidaire auprès des personnes personnes âgées, handicapées ou tout simplement isolées. »

Les premiers retour montrent ainsi, selon elle, que « les locataires sont ravis que nous les appelions et se sentent pris en considération« . Nathalie Gavory relate également : « Une chaine de solidarité s’est déjà mise en place dans certains bâtiments, les locataires indiquent qu’ils prennent soin de leurs voisins. Certains vont faire les courses alimentaires où se déplacent à la pharmacie pour prendre les médicaments des personnes âgées, handicapées ou tout simplement isolées et ayant besoin de ce soutien solidaire. »

laurence.artaud@la-seyne.fr

*Un plan de continuité des activités est élaboré chaque semaine et la mise en place d’une plateforme collaborative « Workplace » permet à l’ensemble du personnel de rester en lien et d’avoir et d’avoir le même niveau d’information (numéros, documents et actualités utiles en cette période). Dans les murs de TSH restent néanmoins : une cellule de crise, un secrétariat administratif d’urgence, une brigade d’intervention proximité et une brigade d’intervention Entretien et maintenance technique.

A lire également : « Revenus en baisse et paiement des loyers : une démarches conjointe des maires », une publication du maire Marc Vuillemot sur son blog (ici)